Accueil Les oulipiens de l’année Retour de Babel
Frontière en vers (et conte à trous)

Page précédente Page suivante

L’homme qui passe une frontière
Ressent toujours quelque émotion :
Une limite imaginaire

Faite du bois d’une barrière (…)
Suffit pour changer la vision
Qu’on a même de l’horizon :

C’est le même air, la même terre
Mais la route parait sentier
Les signes des panneaux routiers
N’ont plus les mêmes caractères,

Les vitrines des boulangères
N’ont plus tout à fait le devant
De ce qu’elles étaient avant,
Les pains ont l’allure étrangère
(…)

Cette versification a minima du texte de base forme une sorte de sonnet à l’envers.