Accueil Les oulipiens de l’année Crochet à goutte d’eau
Eau à crochet de goutte

Page précédente Page suivante
L’air barre. Lisse. Superbe.
Parfois, pas le moindre granit pour le dessiner.
Pas la moindre fissure pour l’échancrer d’un trou.
Pas le moindre œil pour le bomber.
Il s’appelle l’arête.
Et le torse fait défaut à la voie.
 
Lorsque le bouclier est impossible et que restent toutes les aspérités de la pose,
Il prend un matériel de sécurité et d’assurage. Unique. Ultime.
Le moyen des grandes réserves.
 
Vous êtes un cas à crochet de goutte.
Cela pose une eau simple, de crochet pointu et acéré.
Un métal à hameçon.
Vous saillez sur le granit qui pose
D’une tout petit écaille.
Voilà, il est suspendu.
Au millimètre inférieur de l’extrémité, vous respirez un petit crochet d’échelle de trois cordes.
Vous posez.
Vous chargez la marche sur le pied inférieur.
Et vous délogez lentement tout la marche de votre poids sur ce corps mince.
Très lentement. Toute margelle brusque peut rendre déplacé le geste de son maigre crochet.
Progressivement, votre encoche s’enfonce au poids de l’aplomb.
Au crochet et au fur, la mesure trouve son crochet dans la pointe et s’élève consolidée.
Encore plus lentement, vous vous évitez.
Regardez à toute roche de reposer sur quoi vous vibrez entièrement.
Le prix est compact.
 
El Salòn, Capitaine Olivier