Accueil Les oulipiens de l’année Chanson de rupture
Chanson d’abandon

Page précédente Page suivante

bim-boum ! coup de poing
dans le mot
punching-ball
j’apprends au bal un pas nouveau
soit une machine
à inspirations infra-minces
et mini-translations dans le temps

« connaît-on un mode parfait de
– comment dire ? –
frictions » c’est tout simple
on vagabonde à deux la nuit à grand train
(tu vois l’illumination ?)

un tropicalisme à ma façon alternatif continu
il y a un canal à travers
le Khwarezm
comparable à un souvenir
de l’époque Thatcher

« moi dans le noir j’aime surtout
l’effet stéréo »

Özal Ouzbeki Adieu Maryam (correspondance privée, 2001)