Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
À Lutin

Page précédente Page suivante

À Lutin... Mollusque nu né sourd à la faune, un poisson lut : « Non, va pourrir seul. » Qu’a l’élu-fedayin, le flic piqué : « Quel moyen as-tu pu...? ». Sophiste ennuyé fut relu. Roi sec, gaz de RER, un Suisse éclate le sarcophage sous nous ! D’exil, un pape a vu l’officier suisse à Sedan, en rade le gang dégelé oint le souverain né connu. Fi, freluquets qui s’en plaint, brin usé, son air méprisé, sa manie rose, la vamp valse, cesse cet accent cadencé ! Trac... venir masque maquillé, plane fille d’image immodeste connaissant l’impie nu musclé. Satan-roi si vivant en pape attisa sa cadence en ruts, sport puant messie têtu gèle. Le zéro agit et décrète, joli vase, vit saoul, le Lutin sut te palper ton sexe, CIA, Mossad... : filière réelle, réseau de Net, rivales... suffit !

Coq à juste jeu_

D’aucuns croiraient ci-dessus voir une série d’anagrammes du texte original, par petits blocs de phrases entre ponctuations. Par exemple :
À Lutin = La Nuit,
Coq à juste jeu = Jacques Jouet.
Eh bien, pas du tout ! Lisez plutôt la note qui suit, signée de Françoise Guichard...

— -

Le Monde Diplomatique (31 octobre 2013) :

Le Juste Jeu : l’espion français qui était à l’étroit.

C’est un étrange document qui est tombé entre les mains de la NSA lorsque celle-ci a visité le site Zazipo. Celui-ci était surveillé depuis un certain temps en raison des messages parfois étranges voire abscons qui y étaient déposés régulièrement. L’organisme de surveillance n’a pas tardé à voir en fait dans ce site une boîte aux lettres utilisée par certains services secrets. Un message, d’apparence inoffensive et signé Jacques Jouet, récemment posté sur Zazipo, a été l’objet de toute l’attention des services de décryptage de la CIA et de puissants algorithmes ont permis de casser le code comme l’a révélé une source anonyme travaillant pour Wikileaks. Texte en effet surprenant et qui serait l’oeuvre d’un espion français réclamant une moralisation des méthodes pratiquées couramment entre services secrets qu’il dénonce et qui se présente sous un pseudonyme assez clair une fois décrypté, il signe en effet « Coq à Juste Jeu », évidemment un Français ! Le texte qui nécessite même décrypté certaines explications, est adressé à un certain « Lutin » [À Lutin...]* l’accusant en préambule d’être indifférent aux demandes de la base, de manquer d’énergie et lui promettant une fin lamentable [Mollusque nu né sourd à la faune, un poisson lut : « Non, va pourrir seul. »]*. Il y dénonce des pratiques de corruption impliquant des élus palestiniens avec élimination d’un policier grâce à la méthode dite du « Parapluie bulgare » et l’implication d’un philosophe médiocre [Qu’a l’élu-fedayin, le flic piqué... « Quel moyen as-tu pu...? ». Sophiste ennuyé fut relu.]*. Suit la dénonciation d’un attentat arrangé par un espion helvétique du genre « gaz sarin du métro de Tokyo » pour renflouer un souverain (lequel ?) ruiné. « Coq » dit aussi que le Vatican aurait été en pourparlers avec ledit officier des services secrets suisses et que le pape en personne l’aurait secrètement rencontré sur le sol français. À quelles fins ?... [Roi sec, gaz de RER, un Suisse éclate le sarcophage sous nous ! D’exil, un pape a vu l’officier suisse à Sedan, en rade le gang dégelé oint le souverain né connu.]*. Y est également décrit le rôle d’espionne de certaine actrice, une sorte de Mata Hari du XXIème siècle, probablement ayant eu une liaison avec un Président français des années 80 [Fi, freluquets qui s’en plaint, brin usé, son air méprisé, sa manie rose, la vamp valse, cesse cet accent cadencé ! Trac... venir masque maquillé, plane fille d’image immodeste connaissant l’impie nu musclé]*. Enfin, l’utilisation des penchants sexuels (messes noires,...) de certaines cibles d’intérêt aurait été courante à l’instigation de « Lutin » [Satan-roi si vivant en pape attisa sa cadence en ruts, sport puant messie têtu gèle. Le zéro agit et décrète, joli vase, vit saoul, le Lutin sut te palper ton sexe]*. La fin du message met clairement en cause certains services secrets et réclame l’abandon de ces méthodes utilisant entre autres des filières à la fois réelles et virtuelles mais souvent conccurentes [CIA, Mossad... : filière réelle, réseau de Net, rivales...suffit !]*.

Qui est « Lutin » ? Un homme petit et retors sans doute comme semble l’indiquer son nom. Mais surtout qui est « Coq à Juste Jeu », la Gorge Profonde de l’espionnage ? Certaines sources n’hésitent pas à parler d’un Zazipogate. Nul ne le sait pour le moment mais son manifeste en fait un homme (ou une femme ?) très recherché. On peut au mieux dire qu’il a une connaissance intime du monde secret de l’espionnage et qu’il est suffisamment cultivé pour faire référence au Grand Jeu, cette lutte entre espions russes et anglais au XIXème siècle pour la domination en Afghanistan. Cette lutte relatée par Rudyard Kipling a été analysée dans le livre d’un historien anglais, Peter Hopkirk, récemment traduit en français (Le Grand Jeu. Officiers et espions en Asie centrale, Nevicata éd.). On pourra se référer pour un compte-rendu de lecture à l’article de Cédric Gouverneur dans nos colonnes en novembre 2012. F. G.

* entre crochets, le texte publié par Wikileaks.