Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
7 + bistrot

Page précédente Page suivante

je regarde le bistrot
trop
lumineux comme la brume
hume
et sa glauque clarté nous
noue
crève les yeux nous fissure
sûr
l’esprit et on rampe là
la
nos boissons tes yeux jolis
lient
comme possibilités
tes
yeux ton regard ton visage
sage
dans la mer là où on nage

Japy Meru, le Cétacé qui vrille (2013).