Accueil L’oulipienne de l’année Traverse la terre
Tu retournes aux vertes errances

Page précédente Page suivante

Tu retournes aux vertes errances, rimeur sans envol, laisse aller ton esprit rabougri, rêve éperdument.
C’est l’ultime invitation : quête unique, inouïe prenant en nous son épanouissement prodigieux... oh ! sphinx solitaire énonçant des énigmes laisse au Rimbaud ivre vie éternelle et tiens- le enfermé, fais-le éructer un vers éblouissant.

Le poème de Michelle Grangaud est acrostiche de celui-ci ; ainsi le mot TRAVERSE se lit-il verticalement :
Tu
Retournes
Aux
Vertes
Errances
Rimeur
Sans
Envol
(etc.)