Accueil Les oulipiens de l’année Crochet à goutte d’eau
Radio-crochet

Page précédente Page suivante
La gloire est compacte. Lisse. Superbe.
Parfois, pas la moindre fissure pour l’humaniser.
Pas le moindre bouton pour lui défigurer le visage.
Pas le moindre faux pas pour lui faire se casser la gueule.
Elle bombe le torse.
Et ses sentiers s’appellent The Dream, Le Rêve.
 
Lorsque les relations font défaut et que tout espoir d’approche et de contact est impossible,
Il reste un moyen. Unique. Ultime.
La réserve des grands cas.
 
Vous vous inscrivez à un radio-crochet.
C’est un simple radio-crochet de village, vieillot et désuet.
Un radio-crochet à mémé.
Vous vous accrochez à cette chance ultime de bouger
D’un tout petit millimètre.
Voilà, vous êtes inscrit.
Vous êtes le dernier candidat du radio-crochet, vous chantonnez les trois premières mesures.
Vous respirez.
Vous prenez le pied du micro dans vos mains.
Et vous chargez lentement tout le poids de vos espoirs sur ce mince appareil.
Très lentement. Toute erreur de rythme peut faire dérailler votre faible voix.
Progressivement, vous prenez de l’aplomb.
Au fur et à mesure, vous chantez plus fort, plus sûr, bientôt consolidé en tête du radio-crochet.
Encore plus lentement, vous saluez.
Évitez à tout prix de regarder le public sur lequel votre succès repose entièrement.
L’air vibre.