Accueil L’oulipienne de l’année Livres futurs
Le retour de mes œuvres futures

Page précédente Page suivante

Les livres que je ne veux nullement écrire, ne t’imagine aucunement, lecteur, que ces rédactions soient inexistantes. Que nenni (je soutiens cela définitivement) ! Elles existent, comme en suspens : les rédactions littéraires universelles les englobent. Les bibliothèques les enclosent : phonèmes, morphèmes, et occasionnellement syntagmes.
Cependant, comme le remplissage les submerge, comme le matériau imprimé les envahit, impossible, actuellement, de les isoler, de les assembler, en dépit de mes efforts. Effectivement, le monde me semble rempli de plagiaires, et cette tâche personnelle est une longue traque, une recherche têtue de menus fragments inexplicablement ôtés de mes œuvres futures.

Marcelle Bénabou, Comment je refuse de rédiger mes livres.