Zazie Mode d'Emploi


Le vélo est l’école du vent. On compte deux sortes
de vents du cyclisme : le vent objectif et le vent
relatif. Le premier est celui que fabrique la
mécanique même du monde, et le second vient
du cycliste tout seul. C’est son oeuvre, et l’on
pourrait dire son chef-d’oeuvre,
car plus il est à une vélocité notable, plus
ce mec fait du vent. Le vent
dû au monde a la manie de s’ amener de
face et je sais qu’ il n’y a , en ce cas- là
nul autre remède que l’ amitié &
une solidarité à toute épreuve. Alors qu’on a
dans la pipe un violent vent du nord, rien ne
vaudra ainsi un camarade au dos large. Là,
vous vous faites petit derrière lui &
vous attendez que ça passe. Plus précisément, vous
attendez qu’il s’écarte pour vous céder le relais,
et aller au charbon à votre tour. (Fournel, Seuil)

Gilles Esposito-Farèse a aussi écrit


rss | admin | site sous spip