Accueil Les oulipiens de l’année Vers à soie
Les vers à soie (portrait de l’auteur)

Page précédente Page suivante
Les vers à soie

Écoute les vers à soie
murmurer dans ces mûriers
mais non ils ne mangent pas
leurs mûres blanches & molles
pleines d'un sucre onctueux qui
n'engendre hélas point de gniôle
maints vers de soie très patients
grouillant consciencieux douillets

scient puis mastiquent les feuilles
en brouillant leurs bruits mouillés
leur goût fait que tous s'endorment
mais pour ceindre un tour d'épaules
ils vont nouer leurs chauds cocons
bien gros et ronds aux deux pôles
grâce à leurs vrais fils de bave
puis choient sommeilleux drogués

Sur maints dévidoirs l'on branche
les trois cents longs fils de soie
puis l'on choie quelque harmonieuse
femme instruite aux vingt-huit robes
c'est notre oeuvre ample & gracieuse
qu'elle endosse ouais quelle allure

Lorsqu'un jour la dame meurt
Tu enterres l'oeuvre en soie
avec elle et puis tu plantes
près de sa tombe en octobre
quelque mûrier où sans fin
la chenille à soie murmure

Jacques Roubaud (1932-?)