Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
La clé fuit des plaquettes

Page précédente Page suivante
Ce soir, le ciel emporte
Ma musique sous la pluie.
Le vent frappe à ta porte
Le tonnerre à ton huis.
 
Dans ta robe de maille
Blottie dans le divan
Tu lis Wuthering Heights,
Les Hauts de Hurlevent.
 
Un gros coup de tonnerre
Et l’orage reprend
Quand le vent accélère
La pluie devient torrent.
 
La foudre se déchaîne
Dans un halo diffus.
Le vent fouette les chênes
Tu t’enroules un peu plus.
 
La pluie bat ta fenêtre
Sous le vent qui forcit
Par le cadre pénètrent
De fins filets de pluie
 
Sous cette eau diluvienne
Le bassin s’est noyé
Brutal, le vent assène
De grands coups de bélier.
 
À force de rasades,
L’herbe a bu tout son saoul.
Chaque bruit de grenade
Fait trembler tes genoux
 
La pluie battante inonde
Le vent pousse un peu plus
Quand le tonnerre gronde
Entends-tu l’Angélus ?
 
Nouthews Magaro

À la manière de Claude Nougaro.