Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
Tourments médicaux

Page précédente Page suivante

Les cris que je n’ai pas livrés, n’allez surtout pas croire, docteur, qu’ils soient sur séant. Bien au contraire (que ceux-là soient au jaune foie dits) ils sont comme en surtension dans la ligature matricielle. Ils existent dans les chimiothèques, par rots, par troupes de rots, par phases en chair dans certains cas. Mais il y a autour d’eux tant de pleins enkystages, ils sont pris dans une telle surabondance de matière déprimée, que moi-même – à frémir malgré tous mes os forts – n’ai pas encore réussi à les insoler, à les faire trembler. Le monde en fait me paraît rempli de bandages herniaires, ce qui fait de mon travail une longue flaque, la recherche « où t’es tue ? » de tous ces ténus pigments inexplicablement enrobés dans mes libres sutures.