Accueil L’oulipienne de l’année Je regarde le bistrot
Regarde le diagonnet

Page précédente Page suivante

regarde le bistrot il est lumineux clair
gare au vent bien corsé fumant un lampion
devant les murs nus du cerveau regard aidé
le bien mûr réunit yeux et bel apanage
biscornue une ardeur hagarde attend son heure
trop séduit heureux si onc vit pétard fier
il fut sérieux assis à table et attendant
aimant vos égards donc tablant sur l’or voilà
lutin rebelle à vie et survenu primaire
mille ans gare à tempête alors nuage ondée
ne pillait pas son art tant voit prions sa peau
clairon des nageurs fiers dans la mer des possibles

Diagonnet 12x12. En découpant les vers en syllabes on obtient des lignes
et des colonnes phonétiquement identiques (à quelques licences près),
comme le montre ce tableau à afficher dans une police de chasse fixe :

re gar de le bis tro il è lu mi neu clèr
gar ô van bien cor fu man tin lan pill on
de van mur nu du sèr re gar è
le bien mur une i ieu bèl a pa naj
bis cor nu une ard eur a gard a tan sonn eur
tro du i eur eu si onc vi pèt ar fièr
il fu sèr ieu a si a tabl é a tan dan
è man gard onc tabl an sur lor voi la
lu tin re bèl a vi é sur ve nu pri mèr
mi lan gar a tan pèt a lor nu aj on
neu pill è pa sonn ar tan voi pri on sa
clèr on naj eur fièr dan la mèr sibl