Zazie Mode d'Emploi
Accueil > L’oulipien de l’année > 2005 : Vers à soie > Quand les vers à soie se montent le bourrichon...
Page précédente Page suivante

Quand les vers à soie se montent le bourrichon...



Les vers à soie murmurent dans le décor
ils ne mangent pas ces mûres blanches ou bleues
pleines d’un sucre qui ne fait pas de liqueur

les vers à soie qui sont patients et douillets
mastiquent avec un bruit mouillé les feuilles
ça les endort mais autour de leur corps, sommeilleux

ils tissent un cocon rond comme un nid de feutrage
à fil de bave, puis dorment rassérénés
En le dévidant on tire un fil de soie grège

dont on fait pour une belle dame des dessous
beaux également qu’elle porte avec allure
Quand la dame meurt on enterre le tissu

avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre,
un décor où les vers à soie murmurent sans fin

(Du sonnet et des rimes j’ai changé forme et timbre.)

Jacques Roubaud & Alain Chevrier, d’après Jacques Jouet (Pavé, singe,
œil-de-perdrix)

« Terza rima sonnet » (prolongé) en rimes berrichonnes.


rss | admin | site sous spip