Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Antigramme Hurlevent

Page précédente Page suivante

Par un matin gris et froid, il survole presque en en rouspétant une des études du Fond du Feuronfleur. Une percée solaire et, en dodelinant, des nuées s’effilochent, pénétrées de petites embellies ponctuelles, où des raies abondantes, goulues, viennent avec nonchalance pourlécher des troncs d’un bois plein de rosée. Une ouverture est traversée par quatre larges bandes photoniques qu’apporte l’air qui réchauffe avec dédain, et, se faisant, un silence qui nous dupe tels des veufs pudiques et isolés, et la fidèle brise qui laisse entendre comme dans un rêve un tintement léger d’un carillon grégorien.

Sévère double contrainte : ce texte anagramme de l’original est composé, autant que possible, d’antonymes !