Accueil Les oulipiens de l’année Cité récitée
Nen ou le pire destin d’Aréna

Page précédente Page suivante

A DOS D’ÂNE, NEN LIT UNE PRIÈRE,
EN ESPÉRANT D’UN RAID ÉOLIEN.
NADA ! DUNE ! ÉTONNÉ, IL RESPIRE
AIR DE SEL ET POUDRE. NEN N’A NI
ÉDEN, NI ESPOIR. À L’UNE, TENDRA
LE DESTIN DÛ PAR ANNÉE. NOIRE
TONNE D’ENNUIS, RARE PLÉIADE
DE ROUTINES. NEN NE DÉPLAIRA
S’IL DARDE AUTRE ÉPINE. NONNE
AU DESTIN DE PIERRE : LA NONNE
LIÉE DU SORT ANNANÉEN PRIE D’
APRE SON RITUEL. NEN N’A DEDIÉ
NUL SORT DE REINE. NADA ! PEINE,
ENNUI, RIDES, PALE NÉANT DORÉ.
DUR EDEN LOINTAIN, SEPARÉ EN
NONANTE PAIRES DE LIEDER. UN
PUR DESTIN ÉOLIEN D’ARÉNA NE
DONNERA SEPTAIN DE REINE, LU
DANS UNE PRIERE, LIED ANNOTÉ
DE PRIERES EN LATIN, D’OU NEN A
REPRIS UN LIEN DE DANTE À NOÉ.
UN SPLEEN REND ARÉNA IDIOTE.
PLAINE ARIDE : ON EST RENDU EN
ANNAN, OU LE DESTIN DE PIERRE.