Zazie Mode d'Emploi
Page précédente Page suivante

Les ténias à soie



Les ténias à soie chuchotent dans le noyer
Ils ne rongent en rien ses noix neigeuses et inconsistantes
Saturées d’un sucre qui ne crée d’alcool
Les ténias à soie qui sont résignés et altruistes

Chiquent les scions ainsi qu’en exécutant un son douché
Ça les endort ensuite autour de leur nuque
Ils tissent un cocon rond aux deux axes
Un cours d’eau, ensuite rouscaillent rassurés

En l’éclaircissant on tire un cours d’eau à soie
Dont on constitue un chiton à égérie
Angélique aussi qu’elle tient en allure

Quand l’égérie décède on enterre la soie
Et l’égérie, et on dresse sur son dernier asile en juin
Un noyer où sans arrêt les ténias à soie chuchotent

Vers turcs : peuvent se prononcer sans bouger les lèvres


rss | admin | site sous spip