Accueil L’oulipienne de l’année C’est un soir de vent
Le petit Harry

Page précédente Page suivante

Harry est pénible. Soir pourri. Vent et tonnerre sont de retour. Elle, la plongée sportive la gonfle : des crapauds de caoutchouc, en tenue dessinée à brusque trait de marqueur. Et quelle pluie pourrait se retenir, en riant d’eux avec leurs éclairs café ou chocolat ? Et quel tonnerre ne dirait pas Fouette ! Quelles frondaisons ne les ridiculiseraient, du coup, par un cadre bucolique ? Sa figure s’empourpre : Des petits-fils prodigues ! Pluie glaçante par à-coups. Quel bélier nébuleux le zodiaque assène pour l’année... Soudaine embellie, une lumière que Dieu veut. L’homme en herbe demande plus encore : le scaphandre qui évidemment fait pro. Comme l’enfant réclame ce clafoutis qui pourrait presque l’étouffer, son gong carillonne. Soir glauque.

« Mathews agace Catherine Binet », O. Pastior (2000)