Accueil L’oulipien de l’année Je regarde le bistrot
Le bistrot

Page suivante

Dans un coin pourri
du pauvre Paris
sur un’ place
L’est un vieux bistrot
avec des carreaux
dégueulasses

Les murs vermoulus
que cachent des nu-
ag’s de crasse
Semblent éclairés
par une clarté
bien fadasse

On s’est tous les deux
assis afin de
prendre un glass
Et on est restés
longtemps attablés
face à face

Dans les rues d’Paris
comm’ dans nos esprits
rien ne passe
Je fixe le bleu
de tes yeux et le
jour se casse.

Quand nos lèvres font
D’la musique au fond
de nos tasses
La mer des possi-
bles se vide aussi
marée basse

L’autr’ paie l’addition
rien pour le garçon
qu’est pas jouasse
Il voit qu’on est bien
ne demande rien
et s’efface

Dans tes yeux jolis
un grain de folie
se déplace
Dans l’océan bleu
des possibles je
fais la brasse

Ian Monk dans le bistrot de Georges Brassens.