Accueil Les oulipiens de l’année Traverse la terre
Le bel esprit

Page précédente Page suivante

« Belle illusion traverse la terre
Et pour cela préfère l’impair :
Un fleuve ne pense pas la rive. »

Booz ne savait pas qu’une femme
Pense. Possède une belle terre
Celui qui possède et compte impair.

Femme pour rive traverse fleuve.
Booz, celui qui savait cela,
Préfère un compte que l’illusion.


Ce texte contient tous les mots du poème de Michelle Grangaud. Contrainte en plus, chaque mot figure exactement deux fois. Un des couples (compte & compte) est une fois verbe & une fois substantif. Autre couple singulier : qu’ & que.