Accueil L’oulipienne de l’année La nuit
La nuit pantoum

Page précédente Page suivante

Dans la nuit noire comme un four,
Fais un feu dans la cheminée !
Repoussant l’angoisse alentour,
Ce sentiment qui t’a minée.

Fais un feu dans la cheminée :
Crépitant, il mange le bois.
Ce sentiment qui t’a minée,
Tu l’as bien connu autrefois...

Crépitant, il mange le bois,
Inondant tout de sa lumière.
Tu l’as bien connu autrefois,
Au monde perdant tout repère

Inondant tout de sa lumière,
Le feu est un hypnotiseur.
Au monde perdant tout repère
Tu sombres dans une torpeur.

Le feu est un hypnotiseur
Plus brillant qu’au ciel, l’étoile.
Tu sombres dans une torpeur
Comme si tu mettais la voile.

Plus brillant qu’au ciel, l’étoile,
L’astre lunaire est en croissant.
Comme si tu mettais la voile
Quitte ton passé languissant.

L’astre lunaire est en croissant
Accrochant un air de vacances.
Quitte ton passé languissant,
Apprends à entrer dans la danse !

Accrochant un air de vacances
Dans l’air qui ne sent pas la mer.
Apprends à entrer dans la danse,
Oubliant le passé amer.

Dans l’air qui ne sent pas la mer
Tu suis la chute d’une étoile.
Oubliant le passé amer,
Plus jamais qu’il ne se dévoile !

Tu suis la chute d’une étoile
Éteinte il y a tant de jours.
Plus jamais qu’il ne se dévoile
Dans la nuit noire comme un four.