Accueil L’oulipienne de l’année La nuit
La nuit, les nuages et les étoiles

Page précédente Page suivante

La nuit, les nuages et les étoiles -

Avec un feu comme ce feu
Bien sûr la nuit ne peut se voir
Compte que le feu est le feu !
De tous ses nuages d’un soir
Élégante la Lune au ciel
Fait croire au feu qu’il faut aussi,
Hypnotiseur, qu’il la chasse, elle !
Il fixe cet ongle arrondi…

Je regarde comme au plafond
Les punaises de cuivre font
Mal une image de lumière
Nuit d’infinitude : on s’aère

On ne se voyait plus pourtant
Partir en vacance à la mer
Quand il fait frisquet si longtemps !

Respirons ! Ce camp… une affaire !
Soigné ! Et qui nous attendait !
Tu n’as pas la vitesse, mais…
Une étoile manque, allumée.
Vite, peut-être, pour de vrai… :
Y crois-tu ? Non ?... L’étoile existe !

Tous les mots du poème proviennent du texte source.
Tous les mots du texte source sont dans le poème (sans tenir compte des doublons, ni du singulier-pluriel, ni du masculin-féminin, ni de la conjugaison des verbes, dans l’un ou dans l’autre texte).
S’il n’y a pas de ligne en G, K, X, W et Z, dans l’acrostiche, c’est qu’aucun mot du texte source ne porte ces initiales.