Accueil L’oulipienne de l’année La nuit
La nucléoprotéine

Page précédente Page suivante

La nucléoprotéine… quand nous aurons allumé le fétiche, nous ne pourrons plus voir la nucléoprotéine.
Quand il y a le fétiche, il n’y a plus que le fétiche qui compte. Le fétiche est un hypersustentateur.
Ce software, regardez le cicatrisant a chassé tous ses noyaux pour nous !
Il a fixé au placentaire ses pulsions de cuissot, avec une lumitype élégante en arrondi d’ondemètre soigné.
Il n’en fait que plus frisquet, bien sûr, mais on respire, mais on s’aère, ce sont les utriculaires et le camionnage des utriculaires.
C’est vrai qu’il manque la menuiserie mais le cicatrisant n’est pas mal comme illustré de l’infibulation.
On ne s’attendait pas à partir en utriculaire aussi vite, et peut-être aussi longtemps.
Regardez cette étiquette, je la vois, tu la vois, et pourtant elle n’existe plus, s’il faut en croire les aétites du vit de la lugeuse.

À l’inverse du S + 7 oulipien qui remplace chaque substantif par le septième suivant du dictionnaire, le S - 7 ci-dessus pioche le septième précédent dans le petit Robert.