Accueil L’oulipienne de l’année Je regarde le bistrot
L’oulipien, la fée et le barman

Page précédente Page suivante

Cherchant l’inspiration dont la source est tarie
Desséché le poète s’en va par les champs
Elysées, sur les pas des poètes maudits
Cassant sa tire-lyre pour scander ses chants
Il entre en un bistrot dont les vitres transpirent,
Décor brumeux pour un acteur jouant Shakespeare.
C’était l’heure paisible où les lions vont boire,
Un client s’est cassé sans laisser de pourboire.
La fée verte aux yeux bleus est plus qu’une autre exquise,
J’écris ton nom : Viviane, Eléonore, Elise
D’amour me font mourir vos yeux, belle marquise
Me plonger dans vos yeux, nager dans la Tamise...
Mais au lieu de lamper, Ian Monk se ravise.
Le barman obséquieux demande à l’oulipien :
« Pour vous, ce sera quoi ? »
Un café, du coca, martini, Aqua-
Vit ? Vittel menthe, menthe à l’eau , rataf-
Ia ? Jawhol ? Yes ? Si ? No ?
RIEN !
Quoi ? Ca décoiffe !

Moralité :
On ne peut faire boire un Ian qui n’a pas soif.

Citations de Victor Hug, Paul Eluard, Agrippa d’Aubigné, Molière.