Accueil L’oulipienne de l’année C’est un soir de vent
L’orage

Page précédente Page suivante
c’était un soir de pluie de tonnerre et de vent
on était calfeutré dans le coeur du gros temps
au sein de cette maisonnette
moi dès que Jupiter s’met à taper du pied
j’en attends du bonheur c’est vrai c’est singulier
vous connaissez mes chansonnettes
 
la belle était plongée avec un air studieux
dans un grand livre ouvert au titre très curieux
bien adapté aux circonstances
en bande dessinée "les Hauts de Hurlevent"
quand redoubla la pluie dans l’orage grondant
lors j’en jubilai à l’avance
 
j’espérais ses frayeurs pour être protecteur
la blottir dans mes bras rasséréner son coeur
mais elle resta impassible
subjuguée par Bronte Emily qu’aussitôt
aux pires gémonies je vouais tout de go
comprenant mon rêve impossible
 
car il n’y eut ce soir marivaudage aucun
pas de câlineries pas de gestes coquins
en prémices de bagatelle
pas de sous-entendus plus ou moins polissons
la honte je vivais honte envers ma chanson
mais d’ailleurs la connaissait-elle ?
 
elle me fit savoir que viendrait son ami
ce fut le gong final et s’affola la pluie
sur cette sorte de naufrage
pourtant je repartis pas vraiment malheureux
en regardant ému ma lectrice aux beaux yeux
tout en me chantonnant l’orage