Accueil L’oulipienne de l’année Crochet à goutte d’eau
Fourchette à gâteau

Page précédente Page suivante
Le gâteau est gonflé, lisse, superbe.
Pas la moindre crème pour le surcharger.
Pas de trou pour l’échancrer comme un savarin.
Pas de jus pour le mouiller comme un baba.
Il est bombé comme un soufflé.
Il s’appelle baerewecka, cake aux fruits secs.
 
Ce gâteau est trop gros pour qu’il soit possible de le mordre à pleine bouche, et trop compact pour en détacher des morceaux.
Donc vous en coupez une tranche, épaisse d’un centimètre, ou plus, ou moins.
 
Vous prenez une fourchette à gâteau.
C’est une simple fourchette de table, en modèle réduit. Vous plantez la
fourchette dans ce mince interstice de pâte entre un morceau de poire confite et une amande. Vous séparez de la tranche une bouchée de poire, de noix et de raisin.
Et lentement, très lentement, vous l’approchez de vos lèvres. Tout geste brusque peut faire retomber le morceau sur l’assiette.
Vous ouvrez la bouche, approchez la fourchette... Voilà, le morceau est derrière vos dents.
Lentement encore, vous l’écrasez sous la langue.
 
Fermez les yeux. Savourez.