Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Fivette n° 1/5 (fécondation in bistrot)

Page précédente Page suivante

donneur : Pierre Degeyter (avec Eugène Pottier), L’Internationale

je regarde le bistrot il est lumineux clair
comme un cachot quand il est chaud et la lutte
nous crève les yeux et on rampe pour changer de base
là l’un vers l’autre dans nos yeux et le salut commun
pendant que le jour se casse nos lèvres sèches lampent
la musique du cratère de tes yeux jolis
comme mer de possibilités finales dans leur apothéose
l’autre est parti des travailleurs sans laisser de pourboire
et le barman ne veut que son dû nous fixe
nous dit alors debout les damnés de la terre vous
ce sera quoi ? ce sera le genre humain juste boire
le bleu de tes yeux ton regard ton visage
dans la table rase de choses possibles là où on nage