Accueil L’oulipienne de l’année C’est un soir de vent
Dialogue

Page précédente Page suivante

« Allô ? C’est moi. Je te dérange pas ?

— Euh, non, pas trop.

— Qu’est-ce que tu fais ?

— Je lis une BD.

— C’est quoi ?

— Un machin anglais. C’est pas mal. Les Hauts de Hurlevent, ça
s’appelle.

— Hurlevent ? Ben dis donc, c’est le jour pour lire ça.

— Ça tu peux le dire ! Jamais vu un temps aussi pourri depuis que je
suis ici.

— Et c’est pas près de s’arranger. Il flotte de plus en plus, et on
dirait que le tonnerre se rapproche.

— Bingo ! Un éclair qui vient de tomber juste devant. Pratiquement sur
l’arbre d’en face, on dirait. Enfin je suis pas sûre, il fait tellement
sombre on n’y voit rien. C’est comment déjà ce truc où on compte les
secondes pour savoir à quelle distance est l’orage ?

— Qu’est-ce que t’as dit ? J’ai rien entendu. Il y a eu un coup de
tonnerre, je te raconte pas.

— Oh mais… attends, quitte pas, je vais voir un truc.

— …

— Allô ? Oui, ben c’est bien ce que je pensais. Il y a une fuite à ma
fenêtre.

— Oh merde alors. Une grosse ?

— Pas trop. Ça suinte un peu tout autour mais ça coule pas vraiment.

— Remarque, avec le vent qu’il y a, c’est pas étonnant. Il pousse la
pluie à l’intérieur.

— Ah tu crois ? Ouais, c’est peut-être ça.

— C’est sûr ! Chez moi c’est pareil, on dirait qu’il cogne sans arrêt
contre le mur.

— Remarque, il y en a qui doivent être contents, c’est les paysans qui
se plaignaient de la sécheresse. Là au moins ils sont servis.

— Tu parles ! Un orage comme ça, ça bousille tout et ça remplit même
pas les nappes phréatiques, comme ils disent. Ça vaut rien pour les
cultures.

— Ouais, t’as peut-être raison. Aaaahhhh !!!

— Qu’est-ce qu’il t’arrive ?

— Oh rien, c’est le coup de tonnerre qui m’a fait sursauter.

— Quelle gamine ! T’as encore peur des orages à ton âge ?

— Qu’est-ce que t’as dit ? J’entends rien avec ce potin.

— Bon je te laisse, c’est pas la peine, on n’entend rien. Je te
rappelle demain. Bye.

— Ciao, Harry. Tu feras la bise à Catherine et à Pol. »