Zazie Mode d'Emploi
Page précédente Page suivante

Cryptogramme tloothien



(all!w xnap '.l.o.d) « au!lape anla,l » 'smassew hlley .aqne,l ap auoydolhx np a!xhydse-!senb el auawe !nb uol!nbe,l no 'awow un,nb ua!q !ssne alossnoqap snou !nb uo!soldxa,l anb snld sed 'asnolad !u awwoy !u apuewap au anb a!nld aun,p u!epnos snqe,l suep aauasse 'anssew es ap assnod uol!nbe,l anb a!nld ap sass!el sanuaw ap ua nea,l anu!su!,s a!eq es ap ued un snos .awalq aqne,l ap aley al suep s!oq al awwosse 'asuad al uo '!nb wnoq un ua 'sasnalnqau no sap!dw!l salnodwe,p na!l!w ne 'ass!eda e asuap ap assed a!nld el s!nd 'auolhd un,p no oweuhp aun,p uo!soldxa aau!dou!,l .aau!ssap apueq ua « as!qauuos ap swnwwns sal » au!nbnoq alla .anb!wyo a!nld anb !su!e uol!nbe alaw aqne,l

Il suffit de retourner la page pour déchiffrer. Harry Mathews utilise cette inversion des lettres dans son roman « Tlooth ». Pour vous éviter tout torticolis, voici ce qu’on obtient :

l’aube mele aquilon ainsi que pluie ohmique. elle bouquine « les summums de sonnebise » en bande dessinee. l’inopinee explosion d’une dynamo ou d’un pylone, puis la pluie passe de dense a epaisse, au milieu d’ampoules limpides ou nebuleuses, en un boum qui, on le pense, assomme le bois dans le hale de l’aube bleme. sous un pan de sa baie s’insinue l’eau en de menues laisses de pluie que l’aquilon pousse de sa massue, assenee dans l’abus soudain d’une pluie que ne demande ni homme ni pelouse, pas plus que l’explosion qui nous deboussole aussi bien qu’un mome, ou l’aquilon qui amene la quasi-asphyxie du xylophone de l’aube. hally massews, « l’elue adeline » (p.o.l., deux mille)

Voir aussi Oulipatagon, sonnet du même Gef.

Gilles Esposito-Farèse a aussi écrit


rss | admin | site sous spip