Accueil L’oulipienne de l’année La Peinture à Dora
C’est le soir que je fais tous ces entraînements...

Page précédente Page suivante
S O N N E T
 
C’est le soir que je fais tous ces entraînements.
Malheureusement mes tableaux sont éphémères,
Et pour parler le langage du nucléaire,
Leurs périodes sont comprises carrément
 
Entre le Thorium A, qui meurt brutalement,
Et le Radium C qui vit plus long calvaire
Puisqu’il met trois minut’ à perdre sa matière.
Comme l’eau sur la vitre fuit en un moment,
 
Ainsi de vrais chefs d’œuvres, comme le fromage,
Coulent. Je m’en désintéresse, sans courage,
Et me distrais de ces liquides créations.
 
Mais d’autres fois, avec une sorte de rage,
J’assemble les débris d’une mourante image
Pour vite en faire une autre, absurde opération.