Accueil L’oulipienne de l’année Traverse la terre
Borde la terre

Page précédente Page suivante

Qui pense ?

- 

Traverse la terre.
Celui qui pense possède
la rive et le fleuve.

- 

Ne voyant que ta Cassandre divine,
je traverse la terre, malheureux.
Seul celui qui pense possède – digne
séjour – la rive et le fleuve pierreux,
les bois, les champs et la France angevine.


Strophe 1, tout ce qui "borde" le poème a été rogné.
Dans l’autre sens, les mots et rimes rajoutés qui "bordent" la strophe 3 proviennent du sonnet XIX des Regrets.


Remplaçons les "bords" ci-dessus par des mots empruntés au Desdichado de Gérard de Nerval :

- 

La nuit Phébus est rouge d’Italie,
Biron traverse la terre abolie.
Veuf, celui qui pense possède encor
la tour, la rive et le fleuve vainqueur ;
Lusignan porte la mélancolie.