Zazie Mode d'Emploi
Page précédente Page suivante

Bombyx mori



Les feuilles que les vers mâchouillent doucement
Sont les seules qu’ils veulent, encore et encore.
Les feuilles qu’ils mangent, et file le temps,
Cocons ils deviennent, blonds et blancs,
Au beau mûrier, un vrai trésor.

Bombyx mori, c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour

Le temps est venu, il faut vous bouillir,
Laisser votre grège et soie au marchand.
Les habiles doigts sauront accomplir
Une jolie robe pour vêtir...
Celle qui n’aura jamais vingt ans.

Ô ma jolie, c’est à ton tour
De te laisser parler d’amour

En ce jour d’octobre, voici qu’on s’apprête
À dire à la belle l’ultime au revoir,
Ainsi qu’à sa robe, comme elle le souhaite.
Au-dessus d’elles, la silhouette
D’un mûrier blanc et non pas noir.

Bombyx mori, à votre tour
De murmurer des mots d’amour.

D’après Gilles Vigneault et Jacques Roubaud

titre documents joints


rss | admin | bureau | site sous spip