Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Bistrot sanglant

Page précédente Page suivante

je regarde le bistrot il est lumineux clair
comme un smog londonien et des éclairs de feu
nous crèvent les tympans et nous fissurent l’esprit et on rampe
là l’un vers l’autre sous le feu et les cris
pendant que les vitres se cassent et qu’explosent les lampes
nos boissons renversées et tes yeux écarquillés
une mer de sang là entre nous
d’autres sont blessés dans le couloir
le tireur me fixe il ne dit rien il m’ajuste
alors laisse-moi juste le temps de revoir
le bleu de tes yeux ton regard ton visage
quelle merde impossible que ce carnage