Accueil Les oulipiens de l’année Traverse la terre
À l’heure du berger

Page précédente Page suivante

À l’heure du berger,
Au mépris du danger,
J’emprunt’rai les rivières
Pour traverser la terre
À l’heure du berger,
Au mépris du danger,
Et nul n’y pourra rien changer.

Tombant du haut des nues,
Les penseurs sont venus
Se poser en propriétaires,
Tombant du haut des nues,
Les penseurs sont venus,
De tes rivières, il y en a plus.

Michelle Grangeorges

D’après "Je rejoindrai ma belle", de Georges Brassens.